En tant qu'usagère régulière du métro parisien, j'ai la chance de lire tous les matins une presse de haute qualité à moindre frais : 20 Minutes, Métro et Direct Matin. Je ne crache pas sur ces éditions gratuites qui permettent de se tenir au courant de l'actualité, loin de moi cette idée. Cette lecture matinale me permet surtout de m'attacher à démontrer à quel point l'astrologie est une science inexacte, pour ne pas dire totalement aléatoire, pour ne pas dire une bêtise sans nom.

A titre d'exemple, j'ai aujourd'hui fait un test des plus concluants : lire  l'horoscope de la Vierge (parce que c'est mon signe, quand même) dans chacun des trois journaux et voir à quel point tout (ne) se recoupe (pas).

Revue de presse :

Métro
Vous découragez tous ceux qui voudraient rompre le charme !

20 Minutes
Le succès est assuré si vous continuez à être aussi rigoureux. Vous êtes sur la bonne voie, persistez.

Direct Matin 
Amour : une Vierge entre dans votre ciel sentimental. Célibataires, c'est sans doute le début d'une belle aventure amoureuse.
Carrière : Recherchez les contacts. Des échanges d'idées s'imposent avant de concrétiser vos projets.

Conclusion : hormis le fait que certaines prédictions sont complètement floues (Vous découragez tous ceux qui voudraient rompre le charme ! Mais qu'est ce que ça peut bien vouloir dire ? Quel charme ? Vivrait-on dans un conte de fées ?), force est de constater que les trois journaux disent trois choses bien différentes. Si l'astrologie était vraiment une science fiable, il y aurait quand même quelques points communs, non ? Eh bien non.

Parce que les mal nommés astrologues sont en réalité des pigistes sortis de fac de psycho ou de com qui aiment inventer des histoires. Cela dit, ils pourraient au moins tenter de rendre l'affaire un poil crédible en s'envoyant un e-mail la veille pour accorder leurs violons. L'astrologue de 20 Minutes vient de se faire larguer par son mec Capricorne : tout le monde s'aligne pour prévoir aux natifs du signe une journée apocalyptique. La maman Balance de l'astrologue de Métro est gravement malade : allez, on va tous se mobiliser pour envoyer de bonnes ondes à tous les natifs d'octobre. Même à ceux qui sont en excellente santé. Tant qu'à faire, ça mange pas de pain.

Si un jour on me nomme responsable d'une rubrique horoscope (improbable perspective), je n'aurai aucun mal à inventer une vie aux gens. Je parle d'une rencontre qui va changer le cours de la journée, d'une potentielle dispute avec le partenaire, d'un conflit au travail, de Venus qui arrive dans le signe, d'un voyage à venir, j'échange les données pour les Poissons, je décline pour les Gémeaux, je charge la dose pour les Scorpions et je proclame les Cancer signe chanceux du jour... et voilà. L'affaire zodiacale est dans le sac. J'ai réussi à conditionner psychologiquement des rames entières de gens qui vont, de fait, aborder leur journée sous un autre angle.

Et là encore, je ne parle que de presse. Mon banc d'essai aurait pu être autrement plus intéressant si j'avais écouté les prédictions radiophoniques sur Chérie FM, Nostalgie ou Radio Montmartre. Et je ne parle pas des applications pour smartphones, des millions de sites internet, des services d'e-mails qui vous envoient chaque jour vos prédictions. J'imagine sans peine les âmes en peine qui augmentent le volume de leur poste de radio au moment de l'horoscope entre deux gorgées de café, qui vérifient frénétiquement sur leur ordinateur que Pluton sera clément aujourd'hui. Les pauvres.

L'astrologie peut-elle réellement modifier le cours d'une journée ? Je ne sais pas. Mais peut-être qu'elle donne de l'espoir à ceux qui en ont besoin. Alors soit, gardons-la. Mais toujours en dernière page.