Pour le commun des mortels, le mois d'avril rime souvent avec Pâques. Les lapins, les poules en chocolat, les cloches qui passent et sèment des œufs dans le jardin (n'est-ce pas absurde, d'ailleurs ?), la partie de cache-cache en famille et le déjeuner interminable avec le gigot infect.

Mais pour le peuple de Moïse, avril est plutôt synonyme de Pessa'h. Moins de chocolat mais plus de calories ingurgitées, cherchez pas de logique, on est comme ça, on ne fait jamais rien comme les autres.

Qui dit Pessa'h dit d'abord un peu d'histoire. Pessa'h, autrement dit la Pâque juive, est la célébration de la sortie d'Egypte de nos ancêtres hébreux, retenus en esclavage par Pharaon. Pour notre peuple, c'était pas franchement la fête au village, c'était même l'enfer sur Terre. Et ce n'étaient pas leurs figurines et idoles de terre cuite qui allaient y changer quelque chose.

Mais voilà que Moïse reçoit une visite divine et le message qui va avec. Et tout s'éclaire soudain, comme avec une ampoule 300 watts à économie d'énergie. D.ieu lui dit qu'il doit libérer son peuple, le sortir d'ici et l'emmener en Terre Promise, en Israël. Tu verras, pas besoin de Mappy, c'est pas loin, faut juste traverser la mer. Il lui montre aussi qu'il peut accomplir des miracles grâce à lui et à un bâton. Moïse est impressionné alors il accepte et prend le bâton que D.ieu lui tend : le bâton du G.O excursion.

Moïse va donc demander à Pharaon de laisser son peuple partir. Pharaon, qui a moyennement le sens de l'humour et qui se voit mal délocaliser sa main-d'œuvre alors que sa salle de fitness est loin d'être terminée, refuse tout net. Alors Moïse lui dit qu'il a tort de refuser car D.ieu va pas du tout kiffer s'il coopère pas. Mais Pharaon s'en tape, il a pas les moyens de sous-traiter des ouvriers chinois et il n'accepte pas de libérer le peuple hébreu. Point barre, maintenant laisse-moi, j'ai un sudoku à finir.

Très bien, dit Moïse. Puisque c'est comme ça, regarde la colère de D.ieu. Et c'est là que D.ieu intervient, par l'intermédiaire du bâton de Moïse, et change toute l'eau du Nil en sang. Bam. Gros coup de pression. Évidemment, Pharaon se pisse dessus devant ce prodige et revient illico sur sa parole pourvu que Moïse rechange le sang en eau. Ce qu'il fait. Enfin, c'est D.ieu qui le fait. Mais ça, vous l'aviez compris.

Mais Pharaon c'est un peu un Alain Delon, il n'est que "paroles, paroles, paroles". Et quand Moïse lui re-expose sa requête, rebelote : il dit non. Et là, nouvelle punition. Pluie de grenouilles partout dans le pays. 

Les plus perspicaces auront compris qu'il s'agit bien là des 10 fameuses plaies d'Egypte, les 10 châtiments que D.ieu infligea à l'Égypte pour convaincre Pharaon de laisser partir le peuple d'Israël.

Pour la petite piqûre de rappel (et aussi parce que je vais pas tout vous raconter dans le détail sinon on en a jusqu'à Hanoukah), voici la liste à apprendre par cœur pour mardi prochain :

  1. Les eaux du fleuve changées en sang
  2. Les grenouilles
  3. Les moustiques
  4. Les bêtes sauvages
  5. La mort des troupeaux
  6. Les ulcères
  7. La grêle
  8. Les sauterelles
  9. Les ténèbres
  10. La mort des premiers-nés mâles


Eh ouais, D.ieu ne plaisantait pas avec ça. Et, entre nous, avouons qu'il avait bien raison. Il faut dire que Pharaon était un sacré lâche qui se dégonflait à chaque fois et qu'il allait bien falloir lui infliger un truc bien hardcore. Aux grands maux les grands remèdes, quoi. Sinon on allait jamais s'en sortir.

Mais la dernière plaie le calma sacrément et c'est finalement en voyant son fils mort qu'il accorda enfin la liberté à Moïse et son peuple. Pas trop tôt.

On est en droit de se demander comment cette histoire de morts des premiers-nés s'est passée, et si elle n'a pas fait autant de ravages côté hébreu que côté égyptien. C'est légitime.

Il faut savoir que D.ieu avait tout bien expliqué à Moïse. Il lui a dit voilà, cette nuit je passerai dans tous les foyers et je tuerai tous les premiers-nés mâles. Devant les maisons où la porte sera barbouillée de sang d'agneau, je m'arrêterai et ne rentrerai pas. J'épargnerai les héritiers. Voilà, j'ai trouvé que ça comme idée. J'aurais bien créé un événement sur Facebook à la place pour prévenir les autres mais je crois que le WiFI galère un peu en ce moment chez Sarah et que Jacob a eu un problème avec sa Free Box. Donc je compte sur toi pour le dire.

Et c'est ainsi que les premiers-nés mâles hébreux furent épargnés. Note personnelle (que je me permets parce que c'est mon blog) : c'est peut-être à cause de ça que j'ai horreur de l'agneau, allez savoir.

Et c'est ainsi que Moïse réussit à libérer le peuple hébreu. C'est ainsi que s'acheva l'horrible période d'esclavage et que put débuter l'exode vers la Terre Promise, vers le pays où coulent le lait et le miel (avouez que ça laisse rêveur)... En parlant de lait et de miel, rendez-vous dans quelques jours ici-même, on parlera gastronomie. Car l'histoire de Pessa'h ne s'arrête pas là, ce n'était que la première partie !

A suivre !