Aujourd'hui, au cas où vous l'auriez oublié, c'est la fête des Mères.

En même temps, comment passer à côté ? Depuis plusieurs semaines déjà, les fleuristes sont au taquet avec des vitrines ornées de 29 mai, fête des Mamans, les publicitaires sont déchaînés (avalanches de spots pour aspirateurs), même dans les hypermarchés ils ont renfloué les stocks de chocolats, de produits électro-ménagers et de lingerie. Tous les enfants sont sortis de l'école vendredi soir ou hier matin avec un joli bricolage à offrir (je dis "joli" parce que je ne veux vexer personne mais on sait tous ce que c'est...), ou une belle poésie écrite sur une grande feuille, vite vite Papa, cache ça, c'est un cadeau pour Maman !

Donc, aujourd'hui, vous avez passé du temps avec votre mère, peut-être lui avez-vous offert un beau bouquet, peut-être l'avez-vous invitée au restaurant, peut-être lui avez-vous juste passé un coup de fil rapide... En tous les cas, vous avez pensé à elle, poussé par cette pression que l'on vous met chaque année. Comme si c'était pas déjà assez galère de retenir une date d'anniversaire, faut en plus retenir la date de la fête ! Bon, en général c'est pas trop dur, c'est le dernier dimanche du mois de mai. Mais bon, à quoi ça sert finalement cette fête des Mères ?

A dire à sa mère qu'on l'aime ? La belle affaire ! On a l'occasion de faire ça tous les jours, non ? A ne pas perdre le contact avec elle parce qu'elle habite trop loin de chez vous et que vous ne vous voyez qu'une fois par an au moment des fêtes de Noël ? Trop facile, votre Free Box fonctionne tous les jours. A avoir bonne conscience ? Mouais. A vous réconcilier après une dispute ? Bof.

Je dis tout de suite halte aux sceptiques qui vont avancer que c'est encore une fête marketing à la con- un peu comme Halloween ou la Saint Valentin - et que ce n'est rien qu'un prétexte foireux pour dépenser de la thune dans des conneries et se faire gaiement péter le bide en famille au resto.

Sauf que la fête des Mères, ce n'est pas juste une histoire de Ferrero Rocher, de colliers de pâtes et d'orchidées. La fête des Mères, il y a vraiment quelque chose derrière.

Un peu d'histoire de France si vous le voulez bien, ça vous fera un peu de culture confiture à étaler lors de votre prochain dîner mondain. Tout a commencé en 1918 à Lyon. En fait, la ville a décidé de créer la Journée des Mères en hommage aux mères et aux épouses qui avaient perdu leurs fils et leur mari pendant la Première Guerre mondiale. Ah oui, tout de suite, c'est beaucoup moins consumériste comme approche, hein ? Limite on ravalerait presque une petite larme en lisant ça... Deux ans plus tard, en 1920, est née la fête des Mères de familles nombreuses. Puis, en 1929, le gouvernement a officialisé une journée des Mères. Et en 1941, dans le cadre de la politique nataliste du régime de Vichy, la fête des Mères s'est officiellement retrouvée dans le calendrier. Bon, je ne parle que de France mais la Fête des Mères est aussi célébrée dans la plupart des autres pays du monde. Pour d'autres raisons, sans doute, mais ça reste une institution sans frontières.

Et voilà. Voilà donc la raison pour laquelle il faut penser à votre maman le dernier dimanche du mois de mai tous les ans. Maintenant qu'on en connaît les origines, on va peut-être accorder un peu plus de crédit à ce jour-là, j'imagine. Et même si l'aspect mercantile ne disparaîtra pas pour autant, ce jour sera toujours l'occasion pour un enfant, petit, moyen ou grand, de dire à sa maman qu'il l'aime.

Alors bonne fête à toutes les Mamans.

A la mienne.

A mes copines qui ont déjà des enfants.

... et à moi, peut-être un jour