Le soleil, c'est dangereux. Tout le monde vous le dit. Votre mère, votre télé, votre dermato, votre collègue, votre conjoint, votre radio. Bon, d'accord. Mais qui a envie de rester pâle comme un bidet en faïence en été ? Hein, qui ? Alors que la tendance est à l'épiderme couleur café (ou bien caramel ou chocolat), il est hors de question de rester couleur vanille sous prétexte que c'est mauvais pour votre peau. Faut pas déconner ! Non non, vous voulez bronzer, avoir des petites taches de rousseur sur le nez, porter des fringues blanches et que ça ressorte de manière presque phosphorescente, vous voulez pouvoir vérifier vos marques de maillot de bain en rentrant de la plage... Je ne vous jette pas la pierre, c'est parfaitement justifié. En été, tout le monde veut être rôti comme un poulet fermier Label Rouge hâlé.

Mais voilà, il est hors de question de s'exposer sous les méchants rayons du soleil comme ça, free style. Sinon, à vous les douloureux coups de soleil, les longues séances d'étalage de Biafine, les cloques, la peau qui pèle, la honte... et accessoirement, un potentiel cancer de la peau. La solution pour éviter ce pack de la mort, c'est de protéger sa peau. Et pour ce faire, il y a la crème solaire. Plus légère qu'un parasol, moins chère qu'une armure, disponible même dans le petit commerce du patelin paumé où vous passez vos vacances, la crème solaire est un peu votre meilleure amie de l'été. 

Maintenant que vous êtes complètement acquis à cette noble cause, il convient de bien choisir votre meilleure copine estivale : fidèle mais pas collante, ne se barre pas juste après une baignade, sent bon et est digne de confiance. Et c'est déjà pas mal. Après, vous pourrez vous poser les questions subsidiaires lors d'une errance chez Monoprix : texture huile, gel, lait, ou crème ? En spray ou en tube ? Nivea, L'Oréal, Ambre Solaire ou Garnier ? Indice 2 ou 50 ? Ecran total ou Monoï ? Sur place ou à emporter ? Evidemment, des éléments parasites viendront fausser votre jugement, donc restez vigilant ! Ce n'est pas parce qu'il y a Laëtitia Casta sur le panneau des huiles L'Oréal que c'est mieux. Et cette offre sur les sprays Garnier 0,30 euros de réduction n'est en rien une meilleure protection contre les UV. Pas plus que cette pub avec les enfants heureux à la télé pour la nouvelle crème Nivea. Attention, donc, le marketing est un ennemi tout aussi dangereux que le soleil.

Le problème avec la crème solaire, c'est que ça peut vite devenir un cauchemar. Déjà, on se demande toujours à quel moment il faut la mettre. Avant de partir à la plage ? C'est ce que tout le monde conseille. D'accord, mais il faut s'habiller juste au-dessus et ça colle. Alors on en met juste en arrivant à la mer ? Ouais, génial, s'exhiber devant tout le monde en train de se masser le corps, on en rêve tous. Et puis à quoi bon ? Imaginez : vous venez de vous enduire consciencieusement le moindre millimètre carré de peau et, au moment-même où vous savourez enfin le repos bien mérité du vaillant soldat, avachi comme une crêpe molle sur votre serviette en éponge bouclée, c'est là que quelqu'un lance l'idée du siècle : "Eh ! Et si on allait se baigner ?". La poisse. Vous irez vous baigner avec la désagréable sensation d'avoir fait tout ça pour rien.

Le pire ? Au retour du bain, il faudra recommencer l'opération ! En espérant qu'aucun enfant mal élevé n'ait la bonne idée de passer tout près de vous en courant, vous arrosant de sable qui restera collé à votre épiderme gras et collant. Attention à ne pas se louper sur le visage, ça pique méchamment les yeux. Et puis bon, c'est bien de se mettre de la crème sur les jambes, les bras... Mais le verso, c'est pas si facile ! C'est vrai que c'est une bonne excuse si vous avez envie d'aller draguer ("Excuse-moi... tu pourrais me passer de la crème solaire dans le dos s'il te plaît ?" assorti du regard coquin). Mais sinon, c'est super chiant de devoir emmerder votre entourage. En plus, vous avez remarqué, les gens sont TOUJOURS occupés juste au moment où vous avez besoin d'eux. Entre celui qui lit son journal, celle qui s'avale un beignet au Nutella et l'autre qui est parti se baigner, on peut dire que vous n'êtes vraiment pas aidé. Tant pis. Vous resterez à bronzer uniquement côté recto et vous serez une sorte de Double Face de la plage. 

Mais finalement, l'arnaque c'est que, une fois que la journée de plage sera terminée et que vous vous estimerez enfin tranquille, en fait ce ne sera pas fini ! Car oui, après la bonne douche bien fraîche qui vous débarrassera du sable, du sel, des résidus de crème... Il faudra vous tartiner méticuleusement d'après-soleil ! Et vous rhabiller par-dessus, graisser vos fringues, puis vos draps... Misère, la malédiction continue ! Et faudra tout recommencer demain en plus...

Bonnes vacances à tous !

creme par Nat Wood