Hier, un ami à moi a déjeuné près du théâtre du Châtelet et m’a confié son étonnement face à un nombre surprenant de camions, de caméras et de matériel technique devant le prestigieux bâtiment. Il avait complètement zappé le fait que ce soir, c’est la 37ème Cérémonie des César. CQFD

Voilà une anecdote qui résume assez bien ce que sont les César : tout le monde s’en fout.

Moi je trouve ça dommage parce que c’est important quand même. La France est un pays qui produit beaucoup de films tous les ans et c’est logique de dire bravo aux gens qui ont réussi à faire quelque chose de pas trop mal. Pour moi, c’est un rendez-vous que je ne rate jamais et que je suis fidèlement. Même si je n’ai pas de télé. Alors tous les ans, je prépare une stratégie pour déterminer chez qui je vais bien pouvoir aller passer la soirée. Pour rien au monde, je ne raterais ce grand moment de cinéma.

Mais pourquoi suis-je la seule à aimer cette cérémonie ? Pourquoi tout le monde s’en tape ?

Déjà, parce que c’est pas glamour. C’est vrai, ça. Quand on compare avec la cérémonie des Oscars aux Etats-Unis, autant dire que les acteurs français font figure de Playmobil dans un évier. Et ce n’est pas une question de culture, non non, détrompez-vous. En France aussi, on sait faire du glamour. Regardez Cannes. Vous avez déjà vu autant de robes longues et de Louboutin au mètre carré ? Combien de kilomètres de cils étirés au mascara, combien de kilos de Terracotta pour dorer les joues des mannequins L’Oréal actrices présentes sur la Croisette ? Les César, ça n’a rien à voir. Sans aller jusqu’à dire que c’est austère, avouons que ça vend quand même beaucoup moins de rêve. Même si les actrices font des efforts, ça manque pas mal de paillettes. Un comble pour la patrie des plus prestigieux couturiers qu’est la France.

Après, il faut bien dire ce qui est, les César c’est chiant. Ils ont beau chercher à nous concocter une soirée sympathique avec des surprises et des Maîtres de Cérémonie qui ont « humour » écrit en gras sur leur CV, on a encore jamais vu personne s’étrangler de rire devant sa télé. Même si Valérie Lemercier, Gad Elmaleh et Antoine de Caunes prennent leur rôle très à cœur et font de leur mieux. Et en parlant d’Antoine de Caunes, ce soir il jouera sa partition pour la huitième fois de sa carrière. Ça montre à quel point ça tourne en vase clos.

Je ne parlerai pas des discours ennuyeux auxquels on échappe rarement. Le souci, c’est que leur irruption est imprévisible. On imagine mal les très sérieux membres de l’Académie en train de faire leur choix se dire « Ah non, on peut césariser Pascale Ferran, vous vous rappelez la dernière fois pour Lady Chatterley comme elle nous a plombés pendant un quart d’heure avec son discours sur la crise du cinéma d’auteur français ? ». C’est vrai qu’à Cannes il y a aussi des dérapages de temps en temps. Je pense à Sophie Marceau qui était complètement partie en vrille. Mais ce n’était pas pareil. Et puis on avait vu ses seins en plus. Et comme la cérémonie est retransmise en direct, si quelqu’un a envie de nous saouler avec son discours, personne ne l’interrompra. Quel dommage. On aura plus qu’à aller faire la vaisselle à la cuisine en attendant que cet ennuyeux moment passe.

Et finalement, le pire, c’est que ce ne sont jamais ceux qu’on voudrait qui repartent avec le précieux trophée. Je ne sais pas comment ils font mais, chaque année, on est toujours déçus. Généralement, ce sont toujours les films de derrière les fagots qui raflent des moissons de récompenses. Et les films qu’on a adorés, eux, se retrouvent avec des César qui ne nous évoquent rien type meilleur son, meilleur montage… mais honnêtement, on s’en fout nous, on voulait du meilleur acteur, meilleur film ! Ce sentiment d’injustice est présent tous les ans. C'est lassant, à force.

Et puis ça s’éternise.

Et puis après on a les boules de pas pouvoir aller dîner avec les stars au Fouquet’s.

Et c'est agaçant tous ces gens qui remercient leur producteur avec des trémolos dans la voix alors qu'ils savaient TRES BIEN qu'ils allaient gagner.

Et puis après on se sent moche avec notre robe de chambre et nos pantoufles Gros Minet.

Et avec tout ça on a mangé trop de pizza.

Mais malgré tout, la cérémonie se taille la part du lion dans les audiences. Parce que parmi tous ceux qui disent « Oh ben non, je regarderai certainement pas », il y a toujours une bonne majorité qui se branche quand même sur Canal + en loocedé. Uniquement pour le plaisir de regarder la chaîne cryptée en clair ? Pas sûr…

Bonne soirée devant votre télé !