En théorie, un repas au restaurant est un moment agréable. Mais c'est aussi une succession de potentiels moments gênants : quand on veut prendre un plat aillé mais qu'on est avec un futur amoureux, quand on a un bout de salade coincé dans les dents, quand on se lève pour aller aux toilettes et qu'on emporte la nappe avec nous, quand on finit la bouteille de vin sans l'aide de personne quand on se regarde en chiens de faïence au moment de payer l'addition... Mais le moment le plus délicat est sans conteste quand le garçon arrive avec la carte des desserts et nous propose, tel un génie du mal, le dessert du jour alors qu'on vient de s'enfiler une bavette d'Aloyau avec un seau de frites mais sans la salade. Comme on ne veut pas passer pour une personne aigrie qui ne sait pas profiter de la vie, on cède à la tentation du dessert et on regrette toujours car on finit la soirée encore plus gonflée qu'une montgolfière et plus lourde qu'un bloc de béton Lafarge. C'est là que le café gourmand fait son apparition.

Parfaite alternative, compromis idéal et géniale découverte, le café gourmand est l'invention que toutes les femmes attendaient depuis longtemps. Rien que le nom fait déjà envie. L'adjectif "gourmand" laisse présager moult douceurs et donne des ailes à notre imagination de morfale. On salive comme devant la vitrine d'un pâtissier rien qu'en pensant à ce qu'on trouvera comme petits bonheurs sucrés autour de notre tasse d'expresso. Car une des spécificités du café gourmand, c'est que c'est un peu le même principe que la pochette surprise : on sait pas sur quoi on va tomber. Généralement, le restaurant où on se trouve et les prix pratiqués sont de bons indicateurs. Par exemple, faut pas trop compter sur du haut de gamme si on a atterri dans une brasserie PMU sur la nationale. De la même manière, on est en droit d'attendre une farandole grandiose quand on dîne dans un établissement de renom où les prix ne sont pas mentionnés sur la carte donnée aux femmes.

Le principe de la pochette surprise, donc. On commande un café gourmand mais D.ieu seul sait comment on va finir le repas. Avec un baba au rhum ? Une mousse au chocolat ? Une panna cotta ? Une salade de fruits ? Une tuile aux amandes ? Une tarte Tatin ? Il est vrai que certains desserts classiques reviennent souvent, comme la crème brûlée, le moelleux au chocolat, le cannelé ou les macarons. Mais la règle c'est qu'il n'y a pas de règle. On aura ce qu'on aura, et puis voilà.

L'autre particularité du café gourmand, c'est le format des douceurs. Comme son nom ne l'indique pas, le café gourmand est un café avec des gourmandises au format mini. C'est pour ça qu'on l'aime tant. Il nous permet de terminer notre repas sur une note sucrée sans pour autant avaler des quantités industrielles. On cède à la tentation tout en ayant bonne conscience et du coup, on a ni la frustration de pas avoir pris de dessert ni la honte d'avoir ingéré l'équivalent de dix kilos de sucre. Le café gourmand, c'est le beurre, l'argent du beurre et le crémier qui nous fait un câlin en prime. Et quelle joie de voir arriver une jolie assiette bien dressée avec un crumble modèle réduit, une mini île flottante et une boule de glace caramel au beurre salé ! C'est toujours plaisant de voir la jalousie dans les yeux de l'autre qui peste avec son mi-cuit au chocolat qui ressemble carrément plus à un trop cuit au chocolat. 

Et le café dans tout ça ? La raison d'être de ce dessert ? Finalement on s'en fout un peu, c'est juste un prétexte au grignotage. On le boira automatiquement après les mignardises, histoire de pas s'endormir au bureau rester en forme tout l'après-midi.

Précision importante pour qui est un tant soit peu fier de ses origines, le café gourmand est typiquement parisien, un vrai petit péché capital. Il a donc dans son ADN le chic, le côté branché et urbain, la modernité et le raffinement. Un café gourmand est un dessert classe avec lequel on risque pas de s'en mettre partout puisque les pâtisseries sont en fait des bouchées. Il vaut mieux prendre ça plutôt qu'un Banana Split, trop vulgaire avec sa tonne de chantilly et son indécente banane. À moins, bien sûr, de vouloir faire passer un message plein de délicats sous-entendus à votre voisin de table, auquel cas je ne peux rien pour vous.

Vous l'aurez compris, le café gourmand est donc le dessert parfait. Surprenant, mignon, sucré mais sans en rajouter, discret, pas lourd, élégant... finalement c'est un peu le portrait-robot de l'homme idéal !