Avant, l'âge sacré c'était 20 ans. Tous les chanteurs français n'avaient que ce chiffre-là à la bouche, Charles Aznavour le premier avec son entêtant Hier encore, suivi de Jacques Brel, Serge Reggiani, Edith Piaf, Pierre Bachelet et Lorie. Avant, avoir 20 ans c'était l'événement de toute une existence. Une fois qu'on avait 20 ans, on devenait un être accompli, on avait tout compris aux mystères du monde, on pouvait tout envoyer valser, on était libre, épanoui, heureux et amoureux de la vie, on croquait les meilleurs instants de sa jeunesse et on kiffait la vibes. Bien sûr. Sauf qu'un jour on a toutes et tous eu 20 ans et on s'est rendu compte de l'arnaque.

Aujourd'hui, ce qui bien, c'est d'avoir 30 ans.

Déjà, 30 c'est un chiffre qui a la classe et qu'on retrouve partout : sur les panneaux de limitation de vitesse en agglomération, sur les tubes de crème solaire (l'indice 20 ça protège que dalle, a dit mon dermato), dans les livres d'Histoire (souvenez-vous des 30 Glorieuses) sur les étiquettes des fringues (lavage à 30 sinon votre cachemire ira à une poupée Corolle), chez nos amis les bêtes (mais si, 30 Millions d'Amis) et sur toutes les plaques d'immatriculations des voitures qui circulent dans le Gard (pour les nuls en géo, c'est dans le Sud, donc il fait beau).

30 ans c'est un âge qui permet de tout faire : on peut s'habiller comme une dame d'un demi-siècle sans avoir l'air de piquer les fringues de sa mère mais on peut AUSSI mettre un micro short en jean comme une pétasse nymphette de 20 piges sans pour autant avoir l'air ridicule. On peut aussi bien boire un Diabolo grenadine qu'une vodka Red Bull. On peut s'offusquer quand nous appelle Mademoiselle et jouer la coquette quand on nous appelle Madame. On peut promener un bébé en poussette et le faire passer - au choix - pour son fils, son neveu, son frère ou son cousin éloigné par alliance. On est un caméléon, on se glisse dans la dizaine qui nous arrange en fonction des situations. On est tout et son contraire. Et ça, ce n'est pas donné à tout le monde.

Ce qu'il y a de chiant avec 30 ans, c'est que c'est un chiffre rond, une nouvelle dizaine et que, forcément, ça ressemble à un âge particulier, un âge important. Genre attention, le passage aux 30 ans c'est le passage à l'an 2000. Tout change, il faut prendre des bonnes résolutions et les tenir, on commence une vie différente, on devient quelqu'un d'autre. Tout le monde nous dit et nous répète que c'est un âge pas comme les autres. Mais en fait, non. Qu'on ait 28, 29, 31 ou 32 ans, en définitive c'est toujours la même chose. On change d'âge, pas de planète. Ce n'est pas en se réveillant le matin de notre anniversaire, armée de bonne volonté qu'on va trouver sous notre lit un paquet cadeau contenant un mari, un CDI et un appartement avec vue sur les toits de Paris. Faut pas déconner. Et même en un an et en cherchant bien, c'est pas sûr qu'on aura trouvé tout ça.

Les personnes âgées ont coutume de dire que l'âge c'est des conneries, que ce qui compte c'est de rester jeune dans sa tête. Ça les arrange bien mais, en attendant, elles payent moins cher au ciné avec leur carte Vermeil, pas avec leur carte d'étudiant. Donc ça ne compte pas. Le syndrome de Peter Pan, tout le monde peut se l'offrir. D'autres personnes disent que le seul âge qui compte, c'est l'âge du cœur. Si c'est comme ça, alors autant dire que moi je ne suis même pas encore majeure à ce niveau-là. D'autres s'en fichent et n'en parlent pas. D'autres vous disent que le temps passe tellement vite qu'il faut profiter de chaque instant. D'autres ne se souviennent même plus de vous. D'autres vous demandent votre carte d'identité avant de vous laisser entrer dans un bar. 

Mais quoi qu'il en soit, aujourd'hui j'ai 30 ans. Tout change et rien ne change en même temps. Je sais qu'on va me gâter mais je ne sais pas ce que ça sera comme cadeau(x) alors je suis prête à m'émerveiller. Je sais qu'on continuera à me dire que je ne fais pas mon âge mais je ne sais pas si je serai prête à investir dans le pot grand format de crème anti-rides. Je sais que je ne grandirai plus en taille mais je ne sais pas si je commencerai à me tasser alors je me tiendrai bien droite. Je sais que les gens que j'aime seront là mais je ne sais pas pour combien de temps alors je les aimerai encore plus. Je sais que ma vie continuera comme avant mais je ne sais pas quelles surprises elle me réservera. Mais tant qu'il y en aura, ça m'ira.

30 ans de Noya