16 août 2012

Le débronzage

Il y a un truc encore plus déprimant que de rentrer à Paris quand les vacances sont finies, c'est de débronzer. De se dire que, en quelques jours à peine, on sera de nouveau blanc comme un cul neige. Tout ce temps passé, étalé comme une crêpe sous un soleil de plomb entre 12 et 16 heures, à se tartiner copieusement de crème, à bien repositionner son maillot pour les marques... Tout ça pour rien. Le retour sur investissement le plus pourri de l'univers. Et je parle même pas de l'aspect financier. La montagne d'argent... [Lire la suite]