On a rarement réussi à dévorer en intégralité Belle du Seigneur ou Le Rouge et le Noir sur sa serviette de plage au camping de Palavas les flots. Oh, c'est pas faute d'avoir essayé, hein. Mais c'est juste impossible de se concentrer pendant les vacances à la plage. On a à peine entamé un paragraphe que quelqu'un nous propose une baignade. Ou alors il y a notre pote qui a besoin qu'on lui mette de la crème solaire. Ou bien il est déjà l'heure d'aller acheter de quoi déjeuner. Bref, on lit dix fois la même phrase sans en comprendre le sens, on met du monoï sur les pages et le texte devient illisible, on avance au rythme d'une demi page par jour. Une conclusion s'impose alors à nous, comme un onzième commandement : "En été, les romans classiques tu oublieras".

Du coup, on a tendance à se rabattre sur des lectures moins sérieuses. Des choses plus légères qui supportent les interruptions, les traces d'huile solaire, les pages cornées et autres mauvais traitements. Des choses qui ne font pas réfléchir et qu'on oublie quelques secondes après les avoir lues. Et comme en été, on a aussi le cerveau en vacances, on est moins regardant sur la qualité des ouvrages qui passent entre nos mains. Et on lit sans honte des choses qui, en temps normal, provoquent en nous une consternation certaine.

Les magazines féminins
Ce qu'il y a de sympa avec les numéros des mois d'été, c'est qu'il y a toujours un cadeau : un paréo, une paire de lunettes en plastique, un combi-short, un échantillon de crème solaire, un bracelet porte-bonheur... Autant de prétextes pour inciter l'achat. Autant dire que, même si c'est une bonne idée sur le principe, on a toujours l'air con car on se retrouve toutes avec le même T-shirt soi-disant "exclusif". La belle affaire. Et il n'y a pas qu'avec ça qu'on se fait avoir. Vous avez remarqué comme les magazines sont fins ? Comparés aux numéros "Spécial mode" de septembre presque aussi épais que le tome 7 de Harry Potter, les numéros estivaux font figure de prospectus. Et à l'intérieur, quasiment que des pubs, les rédacteurs aussi ont le droit de prendre des vacances, non ? Sinon, les basiques : des conseils amour ("Comment transformer son amour de vacances en vraie relation amoureuse ?"), mode ("Dix manières originales de porter le paréo"), régime ("Comment résister à la tentation du beignet au Nutella ?"), une page de jeux, deux d'horoscope, quelques photos volées de stars en vacances, des recettes de cuisine et la page d'abonnement. Vite acheté, vite lu, on a plus qu'à le filer à notre sœur sur le transat voisin.

La littérature au rabais
En été, c'est bien connu, on a les hormones qui nous travaillent. Tous ces gens dévêtus, forcément, ça nous inspire. Alors quoi de mieux qu'une histoire d'amour niaise et improbable pour donner à nos vacances un air de romance ? Pour ça, rien de plus simple, la fine fleur des écrivains français œuvre en permanence pour nous faire rêver. Marc Lévy, Guillaume Musso, Katherine Pancol... Tous ces noms que l'on voit dans le métro et qui s'exportent sans aucun problème au bord de la mer. C'est vrai qu'en temps normal on préférerait mourir plutôt que d'ouvrir une seule page de ces aberrations littéraires mais bon, on a un petit Mary Higgins Clark tout près, on a pas envie de se prendre la tête. Tant pis si c'est mal écrit, tant pis si le meurtrier est en fait le patron du héros, on s'en fiche, on a besoin d'évasion cérébrale facile d'accès. Et puis l'avantage c'est que, comme on sera complètement absorbé dans notre lecture, on bronzera sans même s'en rendre compte. À croire qu'Harlan Coben et L'Oréal sont de mèche...

Les hors-série "Spécial test"
Ne détournez pas le regard comme ça, vous aussi vous y avez forcément succombé un jour ou l'autre. N'ayez pas honte, c'est normal de vouloir trouver des réponses à toutes ces questions existentielles qui vous taraudent. Que ce soient des magazines dits sérieux comme Psychologie ou plus légers, les hors-série spécial test sont un formidable moyen d'apprendre à vous connaître : "Pour quel type d'homme allez-vous craquer cet été ?", "Êtes-vous plutôt farniente ou voyage en sac à dos ?", "Calculez votre potentiel sexuel en fonction des phases de la lune", "Beach volley ou raquettes, votre sport préféré révèle votre tempérament caché". Tout un programme, non ? Un an de psychothérapie pour 5,95 €, le retour sur investissement est plutôt rentable, non ? D'ailleurs passez-le moi, je voudrais bien faire celui de la page 10 pour calculer mon degré de dépendance amoureuse. Merci.

Les Sudoku force 10
Comme dit ma grand-mère, garder une tête bien faite, c'est très important ma fille. Et pour ça, qu'y a-t-il de mieux qu'un bon petit Sudoku ? Ou une grille de mots fléchés, croisés, mêlés, emmêlés ou cachés ? Un crayon à papier et nous voilà parti pour des heures de concentration intense, de réflexion et de logique. Et quel plaisir de venir à bout d'une grille "Expert", n'est-ce pas ? Il n'y a pas à dire, c'est autrement plus agréable que les cahiers de vacances Passeport qui nous ont hanté pendant toute notre enfance.

Voici
Ah, pardon, ça c'est toute l'année en fait. Sauf que là vous le sortez devant tout le monde sans gêne. Vous avez raison, assumez.

Les emballages de crème solaire
Même si on connaît par cœur les recommandations relatives à l'exposition (pas entre 12 et 16 heures, avec un T-shirt, sous un parasol, renouvelez l'opération toutes les deux heures, appliquez généreusement et évitez le contact avec les yeux), on a toujours besoin de lire intégralement les emballages. Remarquez, on fait aussi la même chose avec le paquet de céréales Nesquick et la notice d'utilisation du matelas gonflable. De la curiosité ? Non, on s'informe, c'est tout.

Les blogs futiles
Parce qu'il y a des bloggueuses sympas qui, même en vacances, prennent le temps de raconter leur vie et d'écrire des bêtises pour les pauvres âmes qui sont encore au bureau. La vie est bien faite, non ?

Bonne(s) lecture(s) à tous !